Mom

La Projection

Les GeekBabyGirls avec leur GeekDad et les GeekBabyBoys avec leur GeeketteMom… Ou comment parler de la projection post mater.

Pendant un moment je me suis dis que ma fille préférait son père. C’est horrible comme sensation. Je m’en voulais de ne pas avoir réagi comme toutes les mères « normales » à sa naissance. Ma réaction ? J’étais fier d’avoir fait cette petite « chose » qui respire… Mais je me suis dis qu’elle ne m’appartenait plus. Que si ça se trouve elle ne m’aimerait pas, que si ça se trouve je ne saurais pas l’aimer. Discours de psy de comptoir… Quelles sont vos relations avec votre mère ? Et voilà, nous y sommes. La projection.
J’ai toujours pensé que ma mère ne m’avait pas aimée, comme il fallait et simplement parce qu’elle ne savait pas faire. Tout ça je le savais déjà et pourtant la maladresse, l’angoisse me gagne. Vais-je savoir l’aimer ? A ce moment là, je sais que je l’aime de cet amour inconditionnel, mais comment me laisser aller ? comment lui montrer ? je n’avais pas encore ce sentiment d’appartenance. Ce sentiment que c’est mon Bébé (my babygirl d’amour) lorsqu’elle était en moi, c’était facile. J’ai vécu ma grossesse comme un conte de fée. (je passe les détails des premiers mois et du dernier, hein! Chut j’ai signé le contrat de confidentialité en sortant de la mater!) Les hormones m’ont fait un effet de défonce total! La GeeketteWoman était en plein tripe!! Je voyais des cœurs et des nounours partout!
C’était 9 mois pour moi, pour nous deux, mais je m’égare.

Au moment de l’accouchement, c’est un petit être a part entière qui est là. Qui respire tout seul, qui a besoin de nous, bien entendu, mais qui ne m’appartient plus. Qui si ça se trouve ne m’aimera pas.

Mon cher et tendre a pris son rôle très à cœur. Il nous a pas laissé le temps, enfin il ne m’a pas laissé le temps de gérer cette angoisse qui me hantait. Je lui en ai voulu d’ailleurs. Sa présence et ses inquiétudes de jeune Papa ne me laissait pas le temps de me prouver que j’étais une bonne GeeketteMom.
Après beaucoup de discussions tous les deux, j’ai réussi à prendre la place que je voulais dans notre foyer. Comme je disais dans un autre article, dans notre foyer « moderne » où le GeekDad a une place égale à la mienne.
Il est évident que l’Œdipe existe et qu’il est bien là. Ma GeekBabyGirl avec son Popa… c’est de la séduction perpétuelle. Mais mon problème n’était pas Œdipe, il était en moi.
Elle a des périodes plus avec l’un et plus avec l’autre. Aujourd’hui je me rends compte que je me suis fait beaucoup de mal pour rien.

Lorsque vous voulez un GeekBaby, vous devriez régler vos problèmes d’enfance ou relationnels avant. Cela pourrait vous éviter qu’ils vous reviennent en pleine face au moment qui est le plus heureux de votre vie. Mais où une part d’ombre subsiste.

La maternité nous met à rude épreuve. C’est un combat perpétuel, avec des moments de gagne, de pur bonheur qui vous épanouissent. Et des moments de guerres intérieures, de remises en question, de négociations, de compromis avec vous même, avec votre GeekMan et plu tard avec votre Geekkid.

La maternité vous change, vous arrange, vous rend sûrement plus juste, si vous avez la faculté de vous remettre en question.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s